LLC-Meux : le vendredi 1er février à 20h30

partagez sur

Trois semaines déjà... Que le derby "100% Loups" s'est organisé en souplesse et s'est gagné de haute lutte, face à un adversaire coriace, en version dynamique "à fond vers le tour final". Retour sur le billard, griffé Masse, du Tivoli. Votre mission si vous l'acceptez : rester invaincus et plus si affinités. La mini-trêve a fait du bien. Place à la lutte finale...

 

Les bonnes raisons de venir au Tivoli, ce vendredi.

 

Vendredi, tout est permis. L'avancée du match au vendredi 1er février permettra aux amateurs régionaux de foot spectacle de se joindre aux fidèles de la Louvière Centre pour se régaler : l'URLC reste l'équipe la plus offensive de toutes les divisions nationales en Belgique. Se régaler sans faire acte d'infidélité au club de coeur du dimanche.

 

Clap 20. Si elle reste invaincue, ce vendredi, l'URLC rentrera dans l'histoire, son histoire. Le club avait bien réussi une série de matches sans défaite XXL mais c'était en P2. En nationale, gagner la tranche un puis deux sans défaite, entrerait dans la galerie des exploits inédits. Va falloir le mériter car...

 

Meux, le baroudeur sans complexe. L'équipe de Marco Casto a fait déjouer plusieurs grosses cylindrées (dont notre équipe au match-aller) par son mental, son jusqu'au boutisme, et son organisation. Elle ne vient pas à Tivoli en victime consentante. Une menace à prendre avec le plus grand sérieux. Ce sera le cas...

 

L'équilibre du collectif. L'URLC imprime son jeu, marque beaucoup et défend en avançant. Elle doit son efficacité à son double sens collectif. Le "carré magique offensif" se partage presque équitablement buts et passes décisives. La balance entre courses offensives et courses pour récupérer le ballon est la règle d'or de l'équilibre gagnant. Le "bleu de travail" c'est pour tout le monde.

 

Compte à rebours et piment double. Même si Xavier Robert ne parle pas, par humilité, de titre, les médias et adversaires le font à sa place. Chaque adversaire veut réussir l'exploit de faire tomber le leader. Chaque point de plus pris par l'URLC la rapproche un peu plus du Graal. Chaque match est doublement pimenté.

 

L'état d'esprit, le comportement, les attitudes. Même quand elle est moins bien, l'équipe affiche un état d'esprit positif, des comportements d'abnégation contagieux et des attitudes qui privilégient le fameux collectif. Une équipe qui se bat et va joyeusement au duel, cela plait au public même neutre.

 

Les ondes +++ des anciens. L'URLC se nourrit d'une longue et riche histoire de presque 100 ans, sans interruption. Le passé pousse le présent vers l'avenir. Les anciens, toute générations confondues, avaient porté bonheur lors du match "carton" contre Walhain. Un illustre "jeune ancien" (il joue encore sous le maillot de Cuesmes) sera au coup d'envoi, ce vendredi : Hocine Chebaiki, un des leaders charismatiques et techniques de l'US Centre des années 2000.

 

URLC, des lettres de noblesse à gagner. Le challenge "D1 amateurs", motive la meute. Après Châtelet, La Louvière Centre sera peut-être, le second club en Hainaut à rejoindre le championnat qui unit Wallons, Bruxellois et Flamands comme au bon vieux temps. La D1 amateurs, la "petite soeur" de l'ex-division 2 unifiée, ce serait un niveau de compétition jamais atteint par La Louvière Centre, en mode contemporain. Avec des légendes comme adversaires, le FC Liège et le RWDM, la "cour des grands", on y pense mais il va falloir encore mouiller beaucoup de maillots. A commencer par ce vendredi...

 

Des emblèmes au centre du terrain. "Neptuno carrelages" et "Baio constructions" émargent à la catégorie sponsors fidèles et piliers de l'URLC. Le tout aussi emblématique, Etienne Demulier (Demulier mazout) sera là mais... en simple pensée.

 

Votre président