NEWS / Derby inside

partagez sur

Six ans et demi plus tard. Depuis le fameux match dramatique du tour final entre La Louvière Centre-Audernarde qui avait rempli le Tivoli, le derby de La Louvière de samedi dernier était le plus grand événement, en terme d'impact populaire et médiatique, vécu au Tivoli.

 

Mobilisation toute. 27 stewards, 45 collaborateurs bénévoles, 6 guichets, 10 préventes. Tout ça pour un bloc visiteur full, une tribune 2 au 4/5 remplie et la tribune 1 avec 5 blocs bien remplis ou overbooked (A1, B1). Historique !

 

Couple gagnant. Antonino Caci et Véronique Rogge ont géré, côté LLC, les aspects ticketing et sécurité en bonne complicité avec la police locale et notre voisin de la RAAL. 

 

Revendications identiques. Les kops des deux équipes avaient la même revendication, style gilet jaune : "On est chez nous". Bien sûr...

 

Le "Coq Wallon" en strass et paillettes. A derby historique, avant-match classique. Joëlle avait réalisé la déco de la salle. Grande classe et unanimité chez les invités. Grande classe aussi dans le chef de notre président, Huseyin Kazanci, costume-cravate sobre, impliqué à fond dans l'accueil de tous les invités.

 

Salon de la construction. Le "Coq Wallon", en avant-match, faisait un peu penser au salon de la construction avec des grandes tables organisées par Neptuno carrelages, Baio Constructions, A2 toit, Immo Massa. Le groupe Gobert était aussi représenté par Carmelo Napoli. Les échanges de cartes ont été bon train.

 

Coordination collective. Le "pres", Patrick Carton et Valérie Dupire ont uni leurs efforts pour que le service au repas soit nickel. Mission réussie. 

 

Table foot. Les deux ambassadeurs de prestige de la RAAL, Christian Vavadio et Fred Tilmant, par ailleurs Echevin à Binche, étaient à une table 100 % foot avec Pascal Saavedra, (ex-Leval, Soignies) et Carmelo Napoli du groupe Gobert (ex-joueur d'Havré et Leval et ex-président d'Havré).

 

Joyeuses retrouvailles. Le brillant directeur du théâtre de Mons et ancien joueur de La Louvière, Salvatore Anzalone a profité du derby pour retrouver un de ses ex-présidents, à Jemappes à l'époque, Jean Zarzecki, fan de La Louvière Centre. Salvatore a promis d'inviter JZ au théâtre montois. Un théâtre qui affiche régulièrement complet depuis que Salvatore en assure la programmation et gestion.

 

Légende. Deux légendes boraines du foot louviérois étaient invités d'honneur du derby : Michel Wintacq et Hubert Cordiez ont transité par La Louvière pour se propulser dans le foot belge en vogue à l'époque (Liège et le Standard pour Michel, Molenbeek et Gand pour Hubert) et devenir internationaux. Fadel Brahami, autre invité d'honneur, incarnait une autre génération dorée du foot louviérois.

 

Tolérance zéro. Tel était le mot d'ordre de la police. Il a été globalement suivi par les deux clubs, tant côté supporters que côté joueurs avec un derby propre et net. Aucun acte de violence n'a été déploré.

 

Drone mania. La drone technology a aidé la police à visualiser les éventuels mouvements de foule suspects. Une mission préventive qui a eu son petit effet "star wars".

 

Doping populaire. La T2 remplie comme jamais, bénéficiait de l'apport en voix, de l'école des jeunes de Trivières.

 

Quand Gobert rencontre Gobert. Jacques le Bourgmestre et le représentant du groupe ont profité du coup d'envoi donné avec Immo Massa, Hubert Cordiez, Michel Wintacq et Fadel Brahami, pour faire connaissance