COMMUNIQUE / Bientôt les élections !

partagez sur

L'heure étant visiblement à la diatribe politico-médiatique (voir La Dernière Heure du jeudi 3 mai 2018), l'UR La Louvière Centre n'a d'autre choix que de répondre sur un ton identique pour se faire entendre... Allons-y, donc !

 

Voilà bien l'exemple type du politicien "fils à papa", arrivé à son poste à la façon "Place Royale"...

 

Il ne s'intéresse au football que lorsque les élections approchent, pour tenter de récupérer un capital sympathie.

 

Sa sortie partisane et poujadiste est ridicule. Elle discrédite le parti qu'il représente avec des aberrations dignes de Laurel et Hardy, l'humour en moins.

 

Derrière ces déclarations tombées du ciel, il y a bien sûr, cela n'aura échappé à personne, le rôle de Tatayet que l'élu joue au profit d'une personne proche de son parti et loin d'être neutre dans le dossier. Une sorte de facteur prêt à jouer au pseudo spécialiste alors que rien ne justifie, ni économiquement, ni sportivement, son raisonnement selon lequel la Ville ne devrait soutenir qu'un club de foot et pas deux. Comme si la Ville ne devait soutenir qu'un club de foot en salle alors qu'il y en a vingt-cinq sur l'entité, un seul club de judo alors qu'il y en a plusieurs... La sortie du nouveau "Mister foot" relève uniquement, et iniquement, du caractère publicitaire. L'article à peine publié, voyant les réactions pleuvoir, il a eu le culot d'écrire que ses propos avaient été mal interprétés...

 

Comme il n'est pas très foot, ni très sport, nous lui rappelons que La Louvière Centre a déménagé définitivement au stade du Tivoli en mai 2011, deux ans après la faillite de l'ex-RAAL. Un club ressuscité en 2017 sous la forme d'une nouvelle entité. La Louvière Centre peut se targuer de posséder un matricule vierge de toute faillite ou de multiples rachats et résurrections de matricule. Elle a obtenu sa licence pour évoluer en division 1 amateurs. Signe que sa gestion est saine et vierge de toute dette, fédérale ou autre.

 

La Louvière Centre prend en charge pas moins de 465 jeunes, qui défendent chaque semaine avec fierté les couleurs de leur ville et leur région. Notre connaisseur en foot depuis trois jours vient de les insulter par ses propos partisans et inconscients. Uniquement pour faire sa pub à quelques mois des élections où il revêtira encore, tel Poulidor, le costume de celui qui y croyait et qui n'y est pas arrivé. Pour sa gouverne, qu'il sache également que La Louvière Centre va disputer un tour final, à partir de la semaine prochaine, pour monter en D1 amateurs. Un exploit qui serait historique pour la région Mons-Borinage-Centre.

 

L'élu aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de lancer des inepties dans le simple but de faire le buzz. La Louvière Centre respecte la RAAL et ne demande qu'à être respectée. Le facteur a sans doute obtenu de bons points pour avoir délivré les messages, de manière directe ou subliminale, via son média favori. Un journaliste du pouvoir a déjà été mis sur le banc des réservistes pour moins que ça par sa direction. La Louvière Centre s'adressera à la direction du parti concerné.

 

Le comble du ridicule est d'écrire que La Louvière n'est ni Manchester, ni l'AC Milan. Merci pour cette analyse ! Ces clubs n'ont pas besoin d'aide publique, en effet. En clamant haut et fort son parti pris pour faire les yeux doux aux supporters les plus nombreux, il a démontré sa vraie nature. Il est prêt à tout pour faire des voix, même à proférer des contre-vérités et des analyses dénuées de sens. La Louvière Centre a eu le mérite de faire vivre le Tivoli après la faillite de la RAAL. Quelques années auparavant, les deux clubs avaient été amenés à partager le même stade, sans que cela ne pose de problème. Au concours de la mémoire courte ou sélective, nous avons un vainqueur potentiel. Ce sera plus aisé que les élections...

 

Huseyin KAZANCI, président de l'UR La Louvière Centre