ITW / Etienne Hubert sur le gril

partagez sur

Récemment confirmé dans ses fonctions de coach des gardiens de l'équipe première et d'entraîneur principal des U21, Etienne Hubert a répondu à nos questions. Une manière de célébrer la prolongation d'une aventure débutée en novembre 2015.

 

Quel bilan personnel tires-tu après quasiment un an et demi passé au club ?

 

Le bilan est très positif ! Au fur et à mesure de ces saisons, j’ai découvert une région, des valeurs, une identité, un matricule. La Louvière et le Centre ressemblent énormément à mon milieu d’origine, dans le Borinage, où il faut travailler dur pour atteindre ses objectifs.

 

Quels sont tes meilleurs souvenirs ? Et, éventuellement, le moins bon ?

 

Mes plus belles satisfactions sont certainement mes gardiens, de Cremers à Cordier, Toubeau et Minsart, en passant par Resinelli ou Bettega, deux jeunes U19. Ils ont tous progressé, chacun à son échelle. Mon plus beau souvenir est la victoire à Alost, lors du tour final de la saison dernière et l'extraordinaire émotion au moment du coup de sifflet final.

 

Ma plus grande déception est l'arrêt de la carrière de Fabian Cremers. Ce gardien a abandonné le foot pour des raisons professionnelles mais je continue à croire qu'il avait les capacités pour évoluer plus haut.

 

Quel est ton avis d'expert sur tes gardiens actuels ?

 

- Michaël Cordier, le numéro 1, est un garçon très attachant, professionnel à 100 % et méticuleux. Après avoir eu la chance de travailler avec Stéphane Coqu, William Dutoit et mon fils Guillaume, je retrouve un vrai pro. Il peut être une locomotive pour les jeunes et il enchaîne les bonnes prestations au service de son équipe.

 

- Allan Toubeau est l'espoir du club et sa progression est énorme. Il est jeune, dynamique et complet. Je place beaucoup d'espoirs en lui mais il doit encore être patient.

 

- Thomas Minsart est un gardien complet qui est venu chez nous pour se relancer. Malheureusement pour lui, les prestations de Michaël Cordier l'ont empêché d'obtenir le temps de jeu escompté.

 

- Mathis Resinelli, qui évolue avec les U19 et les U21, est très talentueux mais place ses études au premier plan. Il sera amené à faire un choix quant à son futur chez nous.

 

- Dawson Bettega, gardien U19, a un beau gabarit (1m89 pour 85 kg). Il est au début de son apprentissage. Chez les U21 et en équipe A, où il a participé à une dizaine de séances d’entraînement, il laisse présager de bonnes dispositions.

 

Comment se passe ta collaboration avec Tibor Balog et Michaël Paci ?

 

Ma relation avec Tibor et Michaël est très bonne. Nous nous concertons souvent et nous partageons nos idées tout en sachant qu'il y a une hiérarchie à respecter. L’entraîneur prend toujours la décision finale, chacun est dans son rôle. Michaël et moi-même essayons d'épauler Tibor au mieux. Sans oublier Erwin Dekempeneer [NDLR : le responsable du scouting], qui fait un travail dans l’ombre mais ô combien important.

 

Et avec les U21 ? Dans quelle mesure es-tu satisfait des résultats et des progrès effectués ?

 

Les U21 sont aussi une grande satisfaction ! C’est un groupe très réceptif auquel j'essaie d'apporter mon expérience. Je m'efforce de les orienter au plus proche du milieu professionnel. Ma double fonction chez les espoirs et dans le staff du noyau A est une chance car cela me permet d’échanger avec Tibor Balog. Nous pouvons ainsi évaluer au mieux les potentiels en vue d’une future intégration en équipe première. C'est d’autant plus aisé que l’entraîneur est toujours présent aux matchs des jeunes.

 

Comment vois-tu leur avenir ? Des jeunes intègreront-ils l'équipe A ?

 

A l'instar de Thibaut Hautier, Eugenio Pina, Hendrix Ndikumana, Loïc Leysen et Dylan Balsamo, il y aura encore d'autres bonnes surprises la saison prochaine. Cela, je m'y engage !

 

Pourquoi as-tu décidé de t'inscrire dans la durée à La Louvière ?

 

Car j’y ai trouvé des valeurs que j'aime : la simplicité, la convivialité, la rigueur et le travail. Ce club est une véritable famille, avec ses moments tranquilles et difficiles. Mais chaque membre des différentes sections de l’URLC fait le maximum pour que le club progresse. De plus, le président et la direction me font confiance pour les gardiens et les U21. Je me dois donc d'être à la hauteur des responsabilités qui m'incombent. Chacun se doit de donner le meilleur de lui-même pour faire de ce club et de ce matricule louviérois une place forte dans le paysage du football belge.